Evolution du volume de production des principaux produits miniers, manufacturiers et agricoles


I. Secteurs miniers et pétroliers

La réforme de ce secteur par l’ouverture aux partenaires privés a permis l’attrait en R.D.Congo de plusieurs filiales des grandes multinationales du monde. Le success story indique la présence au pays des entreprises telles que : TENKE FUNGURUME MINING (FREE PORT McROAN, KOLWEZI COPPER COMPANY (KINROSS-EGMF), KIBALI GOLD, MUTANDA MINING, ASHANTI GOLDFIELD KILO, TWANGIZA MINING, etc.

Cette présence massive a favorisé l’accroissement fulgurant au fil des années de la production minière du pays, laquelle explique l’amélioration spectaculaire des indicateurs macro-économiques du pays. Ci-dessous, l’évolution de la production de quelques produits principaux du secteur.

Tableau n°1 : Evolution du volume de production des principaux produits miniers de la R.D.Congo de 2006 à 2014

Figure n°1 : Evolution du volume de production du cuivre et cobalt de la R.D.Congo de 2006 à 2014

Source : générée sur base des données du tableau 1.

Figure n°1 : Evolution du volume de production du pétrole de la R.D.Congo de 2006 à 2014 (en 1.000 barils)

Figure n°3 : Evolution du volume de production du zinc, du diamant et de l’or brut de la R.D.Congo de 2006 à 2014

Source : générée sur base des données du tableau 1.

II. Secteur du ciment et agricole

Dans le cadre de la croissance inclusive prônée par le Gouvernement, la R.D.C attend du secteur privé, des investissements de création, de diversification et/ou d’extension dans d’autres secteurs de la vie nationale, notamment dans l’agriculture, la pêche, l’élevage, le tourisme, l’industrie agro-alimentaire, l’industrie des matériaux de construction, l’industrie des emballages, l’industrie métallurgique, etc.

Plusieurs raisons militent en faveur de la prise des décisions d’investir dans les secteurs susmentionnés, à savoir : la disponibilité de la part du marché, disponibilité de la main d’œuvre, le climat des affaires de plus en plus prospère et sécurisant, la liberté d’entreprendre reconnue à tous, présence de plusieurs matières premières dont les calcaires, le quartz ou silice, les bois, le pétrole, etc.

Pour illustrer la disponibilité de la part du marché dans le secteur du ciment, l’offre nationale oscille en moyenne autour de 450.000 tonnes/l’an alors que la taille de la demande est estimée à plus de 3.000.000 de tonnes l’an. La différence qui en découle est couverte par des importations à partir de la Chine, de la Turquie, de l’Egypte, etc. Pourtant, l’idéal serait de valoriser de nombres sites de calcaires éparpillés à travers le pays.

La contreperformance enregistrée ces dernières années dans la production du ciment s’explique par l’arrêt des activités de la Cimenterie Nationale, de la Cimenterie du Katanga, etc.

Pour l’instant, les travaux de construction de deux nouvelles cimenteries au moins sont en cours de réalisation dans le secteur de Kimpese dans la Province du Bas-Congo. La reprise effective des travaux de construction de la Cimenterie de la Province Orientale sont à mettre dans l’actif de la relance de cette filière.

En dépit de ce qui précède, le marché reste ouvert pour les nouveaux investisseurs dans cette filière.

En plus, l’installation en cours de la Zone économique spéciale pilote de Maluku et l’effectivité du projet des parcs agro-industriels dont celui de la zone Pilote de BUKANGA LONZO dans la Province du Bandundu, sont autant de facteurs qui garantissent la possibilité de succès du secteur privé en R.D.Congo.

L’évolution du volume de production du ciment et de quelques produits agricoles se présente comme suit :

Tableau n°2 : Evolution du volume de production du ciment et des principaux produits agricoles de la R.D.Congo de 2006 à 2014

Source : Banque Centrale du Congo, Condensé d’informations statistiques, Kinshasa, janvier 2015.

Figure n°4 : Evolution du volume de production du ciment de la R.D.Congo de 2006 à 2014

Source : générée sur base des données du tableau 2.

Figure n°5 : Evolution du volume de production des principaux produits agricoles de la R.D.Congo de 2006 à 2014

Source : générée sur base des données du tableau 2.